Mode Mode femme

A Londres, les jeunes talents dévoilent une vision très moderne de la féminité

Aphid Londres 2018

Londres est une ville cosmopolite, véritable creuzet de créativité, renforcé par l’étendue des connaissances que l’on peut acquérir et croiser au sein de Central Saint Martins que cela soit en mode masculine (voir UM-1) ou en mode féminine. Le Tranoï en donne souvent un bel aperçu grâce à sa collaboration avec le British Fashion Council. A Londres, ville d’ou la Haute Couture a pris naissance avec celle de C.H Worth disent les historiens, les femmes ont aujourd’hui un vestiaire diversifié et moderne à leur disposition. AphidLondon est un des exemples que je me plais à suivre. Rencontrée en 2016, sous les toits du Palais Brongniart, elle en est descendue en 2018 pour se retrouver dans la salle principale et on apprécie de la retrouver mieux mise en lumière. On y retrouve ce sens du drapé audacieux, frappé de modernité, le goût pour les matières techniques, des couleurs métalliques qui n’appartiennent pas à la catégorie clinquante. Le trait de crayon associe ces matières fluides, ses tissus techniques pour dessiner avec une forte pointe de modernité une ligne très féminine. C’est un collectif de designers qui travaillent derrière cette marque dont le nom est assez conceptuel, comme son esprit. Mais derrière cette idée qui veut mélanger réalité et virtualité les silhouettes proposées gardent toujours une touche de féminité qui reste elle, bien réelle.
Si le noir est une couleur de base de ce label, on aime bien l’exploitation moderne des rayures du banquier de la City et le drapé qui vient donner du volume à des silhouettes parfaitement ajustées. Ici on vous montre que l’architecture  dans le monde du vêtement est un bel exercice et qu’il  croise  la simplicité du Bauhaus et l’esprit le plus contemporain.

Aphid Londres 2018

Aphid Londres 2018

Aphid Londres 2018

Aphid Londres 2018

Aphid Londres 2018

Aphid Londres 2018

Aphid Londres 2018

Tranoï femme 2018

Tranoï femme 2018

 

Edeline Lee montre que la mode féminine peut se traiter avec légèreté et élégance

Edeline Lee fut également une jolie découverte lors du Tranoï 2018. D’origine canadienne mais basée à Londres, elle a un remarquable parcours au sein de maisons de couture qui ont toujours su donner la primauté au design comme Alexandre McQueen et John Galliano. C’est toujours agréable de comprendre en un regard la cohérence d’une collection. On voit à quel type de femme elle veut s’adresser, ce qu’elle souhaite lui apporter.  En 2018 il y a eu tout un travail fait autour d’un tissu, le free bubble jacquard, qui donne une vraie fluidité à la ligne de ses robes. On peut peut-être distinguer comme une légère réminiscence à  la Renaissance ces robes pleines de noblesse, drapées, longues en majorité,  dotée d’imprimés riches qui donne un vestiaire d’une grande dignité, mais sans enferrer le corps féminin dans le corset du passé.  Le drapé ne complique pas la silhouette, mais lui donne une touche de sophistication qui tombe parfaitement avec des obligations d’after et de soirées. Edeline Lee a montré beaucoup de disponibilités lors de ce salon pour montrer les différents modèles dont le bâti est rigoureux, on n’est pas dans l’oversize, mais laisse par son sens de la construction la féminité s’exprimer.

Edeline Lee Londres

Edeline Lee Londres

 

Edeline Lee Londres

Tranoï femme 2018

Edeline Lee Londres

Edeline Lee Londres

Edeline Lee Londres

Edeline Lee Londres

Edeline Lee Londres

Edeline Lee Londres

Edeline Lee Londres

About the author

thierry

Add Comment

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Robert Piguet

Robert Piguet

Twitter

media-tp @daxaa40
Elles sont là, elles sont arrivées, les @UmojaShoes ! A nos pieds, de suite ! Matériaux fabriqués en #afrique, mod… https://t.co/Blk7gslQGQ
media-tp @daxaa40
Le programme de la @fashiontechweekparis n'en est qu a mi-parcours. Découvrez la suite ! https://t.co/SqvVKkVTAlhttps://t.co/wJZa505XqI
media-tp @daxaa40
RT @Ageficom: La #Suisse n'est plus la plus compétitive au monde, pour la première fois depuis 2009, dans l'indice du @wefhttps://t.co/V
media-tp @daxaa40
RT @Alpict: L’Université de Genève lance une #formation continue sur la #blockchain début 2019 https://t.co/0x3TkLPZWu via @Ageficom @UNIGE…
media-tp @daxaa40
RT @PartechPartners: Why you have (probably) already bought your last car, cc @Bestmile https://t.co/lYlUbxudzr #autonomous #mobility via @…