Mode

Chaussettes Orphelines, la maille se pare des atouts de l’économie circulaire

chaussettes orphelines

L’économie circulaire, voila une idée qui peut faire sourire dans un secteur de la mode qui a plutôt l’habitude de tourner autour du Grand Palais à la recherche d’une place pour le dernier défilé Chanel, superbe spectacle au demeurant comme d’habitude. Mais il n’y a pas que le brillant des strass et des gloss, ni les reflets satinés des colliers de perles qui doivent attirer l’attention. Cette économie circulaire a tout à fait sa place dans ce secteur d’activité pour un peu qu’on ait la curiosité de regarder les initiatives qui sont prises, comme celle lancée par Marcia de Carvalho et son association Chaussettes Orphelines.

Un peu comme le Slip Français, une entreprise qui fait aujourd’hui bien plus que des slips, Chaussettes Orphelines fait bien plus que des chaussettes. Ce n’est pas que le succès est monté à la tête de Marcia. C’est simplement qu’après les chaussettes, elle propose, bonnet, gant, écharpe et désormais puisque le fil récupéré est travaillé de manière plus fine, des tops, blousons, gilets en maille.

Marcia de Carvalho a fait du fil de chaussettes un sujet d’insertion sociale et de mode circulaire

Chaussettes Orphelines a trouvé sa place dans ce blog depuis 2015. J’ai croisé Marcia de Carvalho lors d’un défilé de l’Ecole de la Maille proche du quartier de la Goutte d’Or en 2014, puis dans son quartier général de la rue des Gardes 1 an plus tard. Elle montre aujourd’hui toujours autant de détermination pour aller plus loin, puisque des chaussettes elle est passée à un travail complet de tissage pour une collection qui utilise toujours un fil recréé en France en partant de ces chaussettes dépareillées dont le fil peut être mélangé avec d’autres fibres comme le tencell ou le mohair, dans les règles de l’économie circulaire.  Sa dernière collection est innovante, créative, douce et chaude, empreinte de valeurs sociales et solidaires. Elle est labellisée « Fabriqué à Paris » et présente à ce titre à la Foire de Paris.

Tout repose sur l’énergie de Marcia, née d’une mère issue de l’univers de la mode et d’un père « Géo Trouvetou », inventeur de machines innovantes. Après avoir suivi de brillantes études dans la création et la mode mais aussi la sociologie, Marcia s’installe à Paris à l’âge de 21 ans. Elle s’inscrit dans une école de stylisme et rapidement son talent fait la différence et lui permet de s’imposer.
Entrepreneuse dans l’âme, comme ses parents et dotée d’un talent exceptionnel dans le travail de la maille, elle s’impose auprès des plus grandes maisons. C’est en rangeant les chaussettes de ses 2 fils qu’elle décide d’utiliser les « chaussettes orphelines ». L’idée est lancée, le processus industriel trouvé. Marcia s’installe dans un atelier boutique en 2002 dans le quartier de la Goutte d’Or et au-delà de cette belle initiative d’économie circulaire, l’insertion sociale trouve toute sa place. On peut ainsi s’habiller de chaussettes, ce qui semble un peu léger je vous l’accorde, vu sous l’angle de la décence. Après les accessoires qui ont rapidement suivis, la maille est présente, légère, fluide et colorée pour les saisons qui viennent, à commencer par l’été 2018, avec des sweats, gilets, tops et même un bombers dans un rosé praline du plus bel effet.

chaussettes orphelines

 

chaussettes orphelines

chaussettes orphelines

chaussettes orphelines

chaussettes orphelines

chaussettes orphelines

chaussettes orphelines

Lors de ma dernière rencontre à son showroom, j’ai écouté avec attention le cours de cet émérite professeur de maille, croquis à l’appui. Entre coupé cousu, surjet, diminué, fully fashion, plusieurs mots sont venus s’accrocher au portant de mes connaissances. Les modèles ont soudain pris une nouvelle dimension. Expliqué comme cela, un crayon à la main, ce ne sont plus seulement des vêtements qu’on échange contre quelques billets, mais un travail fait par un ou une ouvrière, qui a pris notamment soin de placer plusieurs pièces par zones afin de gâcher le moins de matière première. Comme celle-ci est constituée d’un fil recyclé, le cercle devient effectivement vertueux.

chaussettes orphelines

chaussettes orphelines

chaussettes orphelines

chaussettes orphelines

Une mode qui prend en compte le développement durable

Collecter, recycler et transformer des chaussettes usagées en fil. Voila un vrai modèle innovant d’économie circulaire ! L’association Chaussettes Orphelines  veut également sensibiliser le public aux enjeux du recyclage et du développement durable en animant des ateliers créatifs d’insertion pour les habitants du quartier de la Goutte d’Or à Paris, mais aussi pour les entreprises et ailleurs. C’est grâce à cette démarche que la styliste et créatrice Marcia de Carvalho a reçu le label « Fabriqué à Paris » pour l’ensemble de sa collection. Une démarche légitimement complétée par des défilés qui se moquent des conventions classiques. Toutes les créations sont portées par des mannequins de tout âge et de tout type de morphologie.

About the author

thierry

Add Comment

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Robert Piguet

Robert Piguet

Twitter

media-tp @daxaa40
Elles sont là, elles sont arrivées, les @UmojaShoes ! A nos pieds, de suite ! Matériaux fabriqués en #afrique, mod… https://t.co/Blk7gslQGQ
media-tp @daxaa40
Le programme de la @fashiontechweekparis n'en est qu a mi-parcours. Découvrez la suite ! https://t.co/SqvVKkVTAlhttps://t.co/wJZa505XqI
media-tp @daxaa40
RT @Ageficom: La #Suisse n'est plus la plus compétitive au monde, pour la première fois depuis 2009, dans l'indice du @wefhttps://t.co/V
media-tp @daxaa40
RT @Alpict: L’Université de Genève lance une #formation continue sur la #blockchain début 2019 https://t.co/0x3TkLPZWu via @Ageficom @UNIGE…
media-tp @daxaa40
RT @PartechPartners: Why you have (probably) already bought your last car, cc @Bestmile https://t.co/lYlUbxudzr #autonomous #mobility via @…