Leshautsdelamode

L’Association Jean Luc François crée une porte d’entrée pour le marché de l’emploi textile

Association Jean Luc François

Il n’ y aurait pas de défilés s’il n’y avait, derrière ces machines à la mécanique huilée dont l’aiguille rythme les heures du jour à une fréquence frénétique, ces petites mains qui ont un véritable savoir-faire dans leurs 10 doigts, pour couper la toile, coudre des pièces et élaborer techniquement ces vêtements dans lesquels on se sent bien et beau. Derrière les sunlights, ou les photos des pages glacées des magazines, il y a des heures de travail, une attention et une exécution qui se doivent d’être parfaites.
C’est un peu le but de l’Association Jean Luc François. Cette association, qui porte en toute simplicité le patronyme de son créateur aux multiples caquettes, a mis en place 2 structures pour permettre à des personnes souvent placées par les circonstances, hors du monde du travail de retrouver une activité professionnelle, à de jeunes designers de mode de trouver une structure non élitiste pour les aider à se lancer, afin qu’au travers du succès de chacun, perdure le savoir faire de la couture française. Association Jean Luc François

Association Jean Luc François

2 projets pour faire éclore des talents dans le domaine de la mode et du textile

l’Association Jean Luc François est née de la volonté d’agir pour rendre les métiers de la mode accessibles à tous à travers des actions de sensibilisation et la mise en oeuvre de formations professionnelles. Elle participe à la création d’emplois en France, mais plus particulièrement en Ile de France et dans les Hauts de France, 2 régions ou le textile a toujours eu une histoire. Si celle associant le textile et le territoire Ch’ti est bien connue, l’industrie de la mode est devenue de nos jours un secteur clé de l’économie francilienne. Plus de 2000 entreprises qui génèrent 20000 emplois sont installées dans la région, notamment à Aubervilliers, Montreuil et Pantin ou se trouve les locaux de l’Association. On pouvait faire la découverte des locaux de cette dernière à Pantin, lors des  JEMA d’avril 2018.

Atelier Jean Luc François

Un atelier de formation.

Installé à Pantin, mais également à Ham dans la Somme, l’atelier parisien forme au quotidien par session de 3 mois des personnes qui n’ont pas forcément travaillé dans le monde du textile précédemment. Principalement féminine, cette population composées d’une petite dizaine de personnes placées ici par Pôle Emploi, suit les cours au quotidien, dans la salle ou trône une grande table pour bâtir des patrons accompagnées par de nombreuses machines à coudre qui sont utilisées pour réaliser les modèles imaginés par l’Association Jean Luc François. Les formations proposées sont principalement destinées pour ceux qui vont exercer des jobs techniques.

Atelier Jean Luc François

Atelier Jean Luc François

Atelier Jean Luc François

Un incubateur textile/habillement

Le lieu de Pantin, ville très orientée vers la mode comme l’a indiqué un récent article du Journal du Textile (voir plus bas) abrite également la partie incubateur de l’Association Jean Luc François. Cette structure accueille pour des périodes de 6 mois de jeunes designers mode. Cet incubateur permet de développer le Made in France, le savoir faire et la relocalisation sur notre territoire. Dans ce cas également, la volonté est plus importante que le parcours d’études. Les jeunes entrepreneurs bénéficient de locaux communs avec l’atelier de formation, un plateau pour pouvoir travailler sur le démarrage de leurs collections, ainsi qu’un accompagnement sur le modèle économique et leurs statuts. Les jeunes designers peuvent profiter du plateau de fabrication et de conseil pour la confection de petite série, prototype et des  services et conseils pour ce lancer dans cette aventure ou l’envie, l’énergie et leurs talents leurs permettront d’avancer dans ce monde de la mode souvent sectaire.
On peut faire la connaissance en ce début d’année 2018 au sein de cette structure de Christina Prieth, et ses petites robes scintillantes pour mettre en lumière la féminité

Association Jean Luc François

Association Jean Luc François

ou trouver auprès de Marisa Garnier un équilibre audacieux entre mode et innovation, car cette dernière qui aime mixer l’art du textile avec la technologie et notamment l’impression 3D est une joyeuse représentant à l’esprit curieux de ce qu’on appelle la fashiontech.

Association Jean Luc François

Association Jean Luc François

 

Association Jean Luc François

Robert Piguet

Robert Piguet

Twitter

media-tp @daxaa40
RT @Innovaud: Nouveau portrait vidéo |Spin-off de l'EPFL, Technis développe des sols connectés pour le marché médical https://t.co/dwNvfdrp
media-tp @daxaa40
RT @Alpict: The second #blockchain bubble is now complete ; what’s next? https://t.co/JgJcbWsPMl via @TechCrunch @DannyCrichton #technology…
media-tp @daxaa40
Toujours plus près des compositions, à l Atelier des rives jusqu'au 23/09. #popupstore #parfum #fragrance #rdlb18… https://t.co/PlewRigQf3
media-tp @daxaa40
Voyagez autour du monde avec votre nez. #parfum du #monde aux #rivesdelabeaute #rdlb18 #perfume #marais #fragrance… https://t.co/B8KEa6fKT3