Actualité Mode

En plein dans le MIF ! jouez gagnant au salon Made in France

Made in France - 10-12 novembre 2018

Les 10, 11 et 12 novembre 2018  vous allez retrouver dans les halls modernisés de la Porte de Versailles les ressources des régions françaises avec cette  7e édition de MIF Expo, le Salon du made in France. Celui-ci est le plus grand événement consacré à la thématique du fabriqué français.
Alors qu’il a démarré avec 85 exposants et 15 000 visiteurs, le Salon compte aujourd’hui 500 exposants et attend plus de 60 000 visiteurs. Il est rapidement devenu le lieu d’échanges, de rencontres privilégiées pour tous les acteurs du fabriqué français (vous noterez la traduction hexagonale du Made in France ;). L’objectif du Salon est d’accueillir des entreprises de toutes tailles, des PME, des entreprises industrielles, artisanales, des start-up dans tous les secteurs d’activité : mode, beauté, accessoire, gastronomie, art de vivre, Innovation. De quoi être séduit par le goût, les saveurs, les couleurs, du travail de nos entreprises et ateliers et trouver des cadeaux concus et fabriqués avec talent et proximité. Vous y trouverez donc plus de 500 exposants et parmi eux ceux qui sont OFG, déjà présentés dans ce blog comme d’autres qui étaient présents dans cette rue du Made in France au printemps dernier. Pour cette 7e édition, un focus est fait sur la région Auvergne-Rhône-Alpes qui expose un pavillon de plus de 600 m2 recevant 80 entreprises.

Des animations et des conférences ouvertes au public 

MIF Expo, le salon du made in France, organise cette année 8 conférences thématiques ouvertes au public.  Personnalités politiques, chefs d’entreprises, journalistes et écrivains vont se succéder pour discuter des problématiques qu’ils ont rencontrées en France. 

8 conférences sont prévues sur des thèmes variés : 
Origine France Garantie, le capital RSE de votre entreprise
– Produire en France, Produire en région. Pourquoi le made in France peut-il sauver la France ?
– Fin de la mondialisation ?– « Made in France » : les patrons jouent-ils le jeu ? 
– Allons-nous progressivement vers une société cashless ?
– Les enjeux de l’intelligence artificielle pour les fabricants français – La grande distribution, amie du made in France ?
– L’attractivité fiscale de la France, provocation ou réalité ?
Les conférences sont gratuites et ouvertes au grand public sur inscription : http://www.mifexpo.fr/liste-des-conferences

De nombreuses animations vous permettront de parcourir les allées de manière ludique et d’utiliser vos sens pour voir, toucher, goûter et imaginer ce qu’est un produit Made in France.

Fabienne Delahaye a voulu montrer à chacun  qu’il y a des choses à faire en France


Il faut bien le dire, Fabienne Delahaye,  le salon, professionnel, est un peu sa pièce à vivre. De tout temps elle en a inventé en s’appuyant sur de nouveaux concepts. Elle part de l’idée qu’il existe un manque, dans tel ou tel domaine, et crée ex nihilo l’événement. Et sans l’avouer vraiment, son petit dernier, MIF EXPO, le salon du made in France est son préféré. Mais alors comment a-t-elle évalué le manque de made in France ?
« C’est le résultat d’une sorte de questionnement sur l’absurdité de la situation que nous vivons parfois », livre Fabienne Delahaye. Elle, qui a une formation économique, fait partie des premières générations d’étudiants auxquelles il était dit que l’industrie appartenait déjà au passé et que l’avenir, c’était les services, le numérique, la connaissance et la Finance. Il n’y avait pas à revenir là-dessus, c’était le sens de l’histoire. « Et c’est ainsi que dans ce pays, riche de compétences et de savoir-faire, nous en sommes arrivés à ce point ou la « logique » économique nous commande de fabriquer ailleurs ce que nous savons très bien faire ici », déplore Fabienne Delahaye.
Un matin, elle écoute une nième émission sur le chômage, la désindustrialisation, la désertification des territoires, elle se dit qu’en tant qu’entrepreneuse et que citoyenne, en tant que créatrice de salons, elle doit donner la parole aux entreprises qui fabriquent sur le territoire, et qui ainsi participent à préserver l’emploi et les savoir-faire. Alors que pour beaucoup encore, le made in France est tombé en désuétude, pour Fabienne Delahaye parler made in France c’est parler Industrie, emploi, savoir-faire, progrès. Elle crée donc en 2012 MIF Expo, le Salon du Made in France et convie Arnaud Montebourg, alors ministre du redressement productif à inaugurer le salon. Mission qu’il a tout de suite acceptée.
Chacun selon ses moyens peut contribuer à créer de la richesse en France.
« Je m’intéresse de plus en plus à l’industrie ou plutôt à la désindustrialisation, et à ses conséquences sur l’aménagement du territoire, la perte de savoir-faire et des emplois et m’interroge sur notre futur en tant que puissance industrielle et quand une entreprise ferme ses portes ou délocalise, je pense immédiatement aux conséquences ». Une démarche qui rejoint celle de Madjouline Sbai, sociologue des Hauts de France qui a écrit ce livre très bien documenté sur la perte de nos savoir faire dans le textile et ses conséquences sociales « Une mode éthique est elle possible ? » Edition de l’échiquier . 

About the author

thierry

Add Comment

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Robert Piguet

Robert Piguet

Twitter

media-tp @daxaa40
RT @AnniePauleQuere: Leviers et difficultés du #madeinfrance : les résultats du sondage @MIF_Expo et @tudigoFR https://t.co/J0UvDlfOvO
media-tp @daxaa40
RT @venturelab_ch: TOP 100 runner-up and #VentureLeaders alumnus @Bestmile announced that @RideAlto, a new ride-hailing business, will use…
media-tp @daxaa40
RT @venturelab_ch: 📣Big news! AMAL Therapeutics, Venture Leaders alumnus & 2017 #TOP100SSU, finalises CHF 33.2 million Series B round💰! The…
media-tp @daxaa40
Le jeudi 15 novembre prochain chez Spaces à #Geneve se déroulera le prochain événement BusinessIn centré sur une th… https://t.co/jmYD74bdGl
media-tp @daxaa40
MassChallenge l'accélérateur mondial de startups sans prise de capital à récompensé en Suisse 12 startups, dont 9 s… https://t.co/8vEwofFam9