Mode Mode femme

Bono Van Peursem joue en finesse avec les codes de la féminité et les sequins.

Bono Van Peursem - fashion woman

C’est dans les locaux feutré de l’atelier néerlandais que le jeune, très jeune, couturier Bono Van Peursem a présenté sa nouvelle collection Spring Summer 2019 intitulée « Noyade en sequins ».
Des sequins, il y a en avait en effet une profusion. Brodés, fixés, associés sur des longues robes, des hauts jouant la transparence, des bustiers, des costumes à l’échancrure affirmée, il a présenté une ligne féminine pleine de couleurs douces, très respectueuse du corps féminin pour un designer qui est passé par Ilja. Ilja est un label hollandais que j’avais rencontré à Paris en 2015 et 2016 et qui avait une vison de la femme moderne avec une ligne très architecturale.
Bono Van Peursem à souhaité s’inspirer de l’une des œuvres les plus fascinantes de la nature. Le processus de transformation des minéraux en cristaux. La façon dont quelque chose de si doux peut se transformer en quelque chose de très dure et de structuré. Un processus qui demande temps et patience. Particulièrement intrigué par le quartz rose, ses belles couleurs et son sens profond. Dans un monde qui veut tout harmoniser, Il garde à l’esprit qu’une femme est avant une représentante du sexe féminin, avec un esprit qu’on souhaite encore rencontrer comme celui du glamour, de la délicatesse. Pour appuyer cette idée il a imaginé que porter les pièces en cristal de quartz rose protégerait les femmes contre leurs propres insécurités ou vulnérabilités.

Bono Van Peursem - fashion woman

À travers la collection, les minéraux coulent sur les robes en commençant par des silhouettes douces au drapé, dont les franges se transforment lentement en cristaux de larmes. Devenant lentement des morceaux cristallisés plus texturés. Cristaux formant une cage autour des minéraux. Utilisant les plus luxueux satins de soie / duchesse, des tissus brodés à la main de lurex, des paillettes et des plumes d’autruche, teints à la main dans les plus beaux tons de rose.

Bono Van Peursem - fashion woman
Bono Van Peursem - fashion woman
Bono Van Peursem - fashion woman
Bono Van Peursem - fashion woman
Bono Van Peursem - fashion woman
Bono Van Peursem - fashion woman
Bono Van Peursem - fashion woman
Bono Van Peursem - fashion woman

L’atelier néerlandais , situé dans un quartier calme de la capitale, donne souvent la possibilité de découvrir une vision moderne de la mode. Il avait organisé une expo en 2018 ou l’on pouvait avoir tout un aperçu de l’innovation dans le domaine du textile. On avait pu y découvrir les oeuvres de Clara Daguin et la renommée Iris Van Herpen.
Cela n’empêche pas ce pays de dévoiler un jeune créateur dont la vision, qui s’appuie sur un savoir faire précis et affirmé, sait être inspiré par la féminité et libère dans sa dernière collection d’été, la gorge et les épaules des femmes.

About the author

thierry

Add Comment

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

media-tp sur les réseaux sociaux

Robert Piguet

Robert Piguet

Twitter

media-tp @daxaa40
RT @jblefevre60: Groceries in #China : no #cash, no #CreditCards no #phone, just #FacialRecognition ! #fintech #retailtech via @ponshelois…
media-tp @daxaa40
RT @A_Lucatelli: Finance has been one of the slowest to embrace #digitalization. There is still a long way to go. #financialindustry #bank…
media-tp @daxaa40
RT @Ageficom: Dix start-up suisses, dont 4 romandes, partiront à la rencontre d'investisseurs dans cinq mégapoles chinoises ➡ https://t.co/
media-tp @daxaa40
RT @epflalumni: Portrait par @bilanmagazine de @wikbou, diplômé en Chimie en 2012 et CEO et co-fondateur de @MyTechnis dont la technologie…
media-tp @daxaa40
RT @Alpict: Le Forom Emploi organisé au SwissTech Convention Center a mis en évidence le rôle fondamental de l’#automatisation pour la croi…